samedi 22 décembre 2007

Le Retour de Würm

Hello. A l'occasion des fêtes de noël, voici le retour de mon jeu de rôle préhistorique WÜRM (du nom de la dernière glaciation en Europe), que j’ai rédigé petit à petit ces dernières années.

Basé sur le monde de l’ère glaciaire tel que je le dépeins dans mes bandes dessinées, il se présente sous la forme d’un document pdf de 56 pages écrit petit mais avec des illustrations couleur, téléchargeable gratuitement depuis les chaleureuses alcôves de la Cour d’Obéron (Un grand merci à cet excellent site consacré aux jeux de rôles sur lequel vous pourrez trouver d’ailleurs d’autres jdr gratuits, mais aussi un webzine de grande qualité : Les Songes d’Obéron). Ainsi donc, si mon jeu vous intéresse ou vous amuse, vous pourrez aussi venir en discuter dans les Salons de la Cour, à la rubrique des jeux de rôles amateurs.

Notez bien que WÜRM est un jeu, et qu’il n’a pas du tout vocation à faire œuvre de pédagogie. J’y prends certaines libertés avec les sources scientifiques, de manière à créer un univers de jeu haut en couleur et riche en possibilités. Ce jeu est d’ailleurs plus proche de l’ambiance de Vo’hounâ que de Neandertal, puisque non seulement il prend pour cadre la période de Vo’hounâ (-35 000) mais encore il y est beaucoup question de magie, et même de créatures fabuleuses.

Et pour ceux d’entre vous qui ne savent pas ce qu’est un jeu de rôle, vous pouvez en apprendre plus ici (car je ne l’explique pas dans les règles)

4 commentaires:

Haldir a dit…

Re-salut,

Bravo pour ça aussi !

Alors, c'est pour quand le GN préhistorique ?

F. d'Epinay

Emmanuel a dit…

A toi de me le dire, Haldir !

merci beaucoup !

Yodram a dit…

Bon, je voudrais pousser un coup de gueule !
Pourquoi cette rubrique du blog tarde t'elle à décoller ?
Trop de lecteurs de ce site auraient peur des jeux de rôles ??? Non, je vous rassure, je ne crois pas être ni sataniste, ni attardé en continuant à jouer à mon âge. Jouer dans ce cadre, c'est comme entrer encore plus intensément dans toutes les histoires qui nous font rêver. Entrer dans les pages d'un livre, qui n'y a jamais songé ? Et bien c'est possible, il suffit de se lancer. Et quel meilleur moyen pour ce faire que Würm ?
Cela fait plus de 25 ans que je joue, j'ai tout testé, aimé la plupart des jeux essayés, puis l'âge avançant avec son lot de responsabilités trop sérieuses je suis un peu revenu de certains d'entre eux. Et pourtant, il y a quelques mois, je suis tombé sur Würm, ça a été un coup de foudre, une seconde jeunesse oserais-je presque écrire ! Des règles simples (donc accessibles aux débutants de ce loisir), un univers riche et tellement propice au rêve. Pourquoi ? Bien entendu parce qu'Emmanuel a su brosser l'essentiel de ce qu'y permet de nous faire décoller. Mais pas seulement : laissez-moi faire une petite digression. Des jeux de rôles, il en existe de tout type. Pour simplifier je dirais qu'il y a ceux qui s'appuient sur notre réalité (à toutes les phases de notre histoire) et ceux qui se fondent sur une pure fiction. Pour entraîner des joueurs dans un univers de fiction, il faut avoir les mêmes références imaginaires qu'eux, sinon malgré tous les talents de description du conteur, les joueurs ne parviennent pas à adhérer au monde décrit. Ainsi un cadre a priori propice à la grande évasion onirique peut s'avérer assez vide. A l'inverse, les univers historiques peuvent être contraignants ou manquer de surprise, les joueurs connaissant à l'avance les grandes lignes du cadre dans lequel ils évoluent et ils sont à peu près certains de ne pas pouvoir influencer la trame de l'histoire. Donc Würm est un compromis idéal pour moi et les joueurs que j'ai entraînés depuis plusieurs mois. Nous sommes dans une réalité assez connue pour pouvoir être rêvée en commun, tout en étant si loin de notre histoire (par définition) que l'on peut y évoluer en toute liberté. Le fantastique y paraît naturel, parce que l'on ne peut pas imaginer nos ancêtres sans une approche transcendantale de leur environnement, l'histoire peut s'y écrire librement même dans de grandes envolées lyriques, sans craindre de perturber nos précieux manuels d'Histoire.
Bref, depuis plusieurs mois maintenant, trois joueurs Fabien, Hélène et Freddy alias Monthâmor, Vo'Vahu et Houmwâ partagent avec moi ce petit bijou de jeu. Tous vieux routards du domaine, on a repris un grand plaisir à jouer après une certaine traversée du désert dans ce domaine. Ils évoluent dans le clan du grand Bison, "hommes-ours" et leur première approche avec les "hommes longs" n'est pas sans grands malheurs, fruits de l'ignorance mutuelle et de la peur de la différence, sur fond de romance et d'adultère (eh oui, on peut mélanger tous les thèmes) à l'origine d'une malédiction que les joueurs commencent à percevoir.
Mais je n'en dirai pas davantage pour l'heure, je laisse Emmanuel en dévoiler les méandres s'il le désire...
Donc ce coup de gueule se termine par un grand merci à toi Emmanuel. Quant à vous autres, lectrices, lecteurs, secouez votre machine à rêves et plongez dans Würm pour y écrire de fabuleuses histoires.

Emmanuel a dit…

De rien pour ce merci, Yodram. A mon tour c'est à moi de te dire merci pour avoir relancé avec enthousiasme les créations autour du jeu Würm et de son univers, dont je suis très fier qu'elles soient partagées par des gens de qualité !
Salutations à toi ainsi qu'à tous tes joueurs !