vendredi 5 octobre 2007

La doline de Bergerac


Et voilà, le calage des couleurs chez Lesaffre s'est bien passé. On a manifestement affaire à des pros de haute volée. J'ai donné quelques indications ici et là quand c'était nécéssaire, et à l'heure qu'il est l'album est intégralement imprimé. D'ici peu, il sera acheminé vers les dépôts d'où il pourra être dispatché dans tous les coins de France et de Navarre... Encore un peu de patience !

Je profite de ce post pour vous dire que, si vous vous intéressez à la préhistoire et notamment au matériel lithique et aux techniques de taille de silex, et si vous êtes prêt à faire un petit tour du côté du Périgord (la lumière y est magique, en cette saison), vous pouvez encore découvrir l'excellente exposition "Préhistoire en Bergeracois", au Musée National de Préhistoire des Eyzies, jusqu'au 30 novembre. Ce sera l'occasion de découvrir un matériel lithique de grande qualité, mais aussi de voir quelques aquarelles que j'ai réalisées pour les besoins de cette expo, sous la direction technique d'André Morala. Voici deux de ces images (une troisième fait l'en-tête de ce post) :



Le but de cette exposition est de présenter le résultat de cinq années de fouilles de sauvetage en Bergeracois, et plus précisément dans le sol d'une certaine doline, au coeur de laquelle abonde (ou abondait ?) un silex d'une qualité exceptionnelle, d'une teinte ocre rougeatre (due à la présence d'oxyde de fer dans le sol, si je ne m'abuse). Pour l'anecdote, c'est à la suite de ma visite au musée que j'ai décidé de modifier la couleur du rognon de silex que travaille Laghou en page 1 de l'album, en m'inspirant de ce fameux silex rouge. C'était un hasard objectif : la veille du coup de fil de J.J. Cleyet-Merle, directeur du musée, je me disais encore que quelque chose clochait dans la mise en clouleur de cette planche !
A bientôt

2 commentaires:

Olier a dit…

Je suis passé au musée des Eyzies cet été et c'est vrai que c'est une mine de doc ! J'y retourne l'année prochaine car je n'ai pas pu visiter toutes les grottes ornées de la région (pour certaines il faut réserver un mois à l'avance !)... Ma petite préférée : la grotte de Bernifal à découvrir sous la conduite du propriétaire des lieux, un petit papy périgourdin à l'accent rocailleux, avec une torche électrique pour tout éclairage... Il vous racontera ses rencontres avec l'abbé Breuil et fera "vivre" les gravures et peintures de "sa" grotte beaucoup mieux que dans les grands sites médiatiques...
Est-ce que tes aquarelles seront toujours présentées au musée l'été prochain, Manu ?

Emmanuel a dit…

eh bien en principe non, puisqu'elles illustrent une expo temporaire qui se termine le 30 novembre. Mais sait-on jamais ?